Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 10:17


    Le charme d’un mobilier en bois patiné par les ans, des dessins, des affiches, des tableaux accrochés ici et là, plusieurs pans de murs entièrement recouverts de citations et de pensées écrites dans tous les sens, et puis des livres…des livres de tous horizons et dans tous les coins ; dans les étagères et les bibliothèque bien sûr, mais aussi sur les tables et jusque sur la cheminée, tels sont les éléments qui m’ont frappée lorsque, lundi dernier, j’ai franchi la porte des Editions du Ricochet pour mon premier jour de stage.
   
    Cette atmosphère vivante et particulière, qui suggère le travail autant que la fantaisie, se retrouve dans les ouvrages publiés par la maison. Ils transportent le lecteur dans un monde coloré, insolite et poétique. Ils témoignent d’un goût prononcé pour les mots et les jeux de langage. La collection « Les Alizés », qui rassemble des poèmes et des comptines à l’humour souvent décalé, est ainsi dédiée au plaisir de manier les mots, les sons, les assonances et les allitérations. Les textes des autres collections, rimés pour la plupart, ne sont pas en reste. Il n’est pas rare, au détour d’une page, de croiser un mot savant – phénomène peu courant dans un livre pour enfants – ou un mot créé de toutes pièces pour le plaisir des yeux et des oreilles. Ainsi, c’est avec l’aide d’étranges protagonistes nommés « socesse », « calendrule » ou encore « boulicrapote » que les jeunes lecteurs apprennent à repérer les phonèmes dans Le Faunographe (collection « Les Flibustiers »).

    Les titres publiés aux Editions du Ricochet témoignent également d’une volonté de transmettre un savoir à l’enfant et de l’accompagner dans la construction de son être. Ainsi l’histoire de Bob, un éléphant admiratif et envieux des capacités des autres animaux, aborde la question de la recherche identitaire. Après avoir longtemps souhaité être quelqu’un d’autre, le héros finira par comprendre sa propre importance. (Bob ? Bob le zèbre ? Bob le singe…, collection « Les Canoés »). Dans la même collection, Le réveil accompagne le lecteur dans son apprentissage de l’autonomie. Il expose le dilemme d’un petit garçon qui, levé le premier, hésite entre un comportement enfantin – qui consiste à réveiller ses parents – et un comportement plus adulte qui consiste à s’occuper tout seul. Face à l’étendue des activités que lui offre ce moment de solitude, il choisira finalement la seconde option. Sur le même thème , De l’air de l’air ! (toujours dans la même collection) nous présente un protagoniste confronté au refus des membres de sa famille, tous très occupés, de lui prêter attention. Lui aussi va devoir apprendre à se débrouiller sans l’aide de personne.

    La puissance créatrice de l’imagination est au cœur de la série des Versaïl (collection « Les Canoés »), un jardinier génial qui, grâce à ses idées farfelues et à ses calculs improbables, trouve une solution à tous les problèmes. L’importance du rêve et de l’imagination est également suggérée dans Odilon à tire-d’ailes (collection « Les Canoés »), qui conte l’histoire d’un petit rat dont le plus cher désir est de pouvoir voler pour découvrir le monde. L’amitié qu’il tissera avec des oiseaux migrateurs lui permettra de voyager par l’esprit dans un premier temps, puis de réaliser son rêve à la fin du livre en parcourant les airs à califourchon sur le dos de l’un de ses amis.

    Aider l’enfant à comprendre son environnement par le biais de la fiction et du divertissement est également l’un des objectifs des Editions du Ricochet. Des ouvrages tels que Bleu Linou ou Rouge Zabou (série des quatre couleurs, collection « Les Bouées ») aident le jeune lecteur à repérer et à enregistrer les couleurs. C’est pas les tropiques ! ou C’est pas la banquise ! (série des quatre saisons, collection « Les Bouées ») traitent quant à eux du cycle des saisons. Les un peu plus grands peuvent s’orienter vers les titres de la collection « Ohé la science ! ». Le tigre mange-t-il de l’herbe ?, qui explique le fonctionnement de la chaîne alimentaire, et L’aventure du pollen, qui décortique les étapes de la reproduction des végétaux, entraînent pas à pas les enfants vers l’acquisition de connaissances abstraites, théoriques. Les illustrations, fictionnelles au départ, deviennent petit à petit fonctionnelles.

    Voilà, c’est parti pour quatre mois de stage. Rendez-vous dans quelque temps pour d’autres articles.

    A bientôt.

Sophie Valentin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie - dans Sur les Editions
commenter cet article

commentaires