Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 11:00


Le réveil, pistes de travail

 (vécues lors d’animations pédagogiques autour de l'album)

Le réveil c’est l’histoire d’un tout petit (environ 3 ans) qui se réveille le premier ; ses parents dorment, sa grande sœur dort. Le voici donc « seul » dans la maison. Ce qu’il veut, c’est que quelqu’un se réveille, de préférence sa mère ! Mais il sait que les câlins et la lecture d’album qu’il attend, en réveillant ses parents, il risque de ne pas l’obtenir… Alors, il se balade dans la maison, fait tout ce qu’il sait, peut faire, et finit par retourner dans sa chambre patienter en parlant à son ours. Mon propos central est bien sûr la découverte de l’autonomie et la fonction de l’objet transitionnel.

Après la découverte de l’album par les images puis la narration et/ou la lecture du texte, les enfants vont largement s’exprimer. C’est un monde familier, des actions simples et très « décrites » par le texte et les illustrations. Le texte invite à la découverte de formes syntaxiques déjà élaborées ainsi qu’à un schéma narratif structurant. Il est pour toutes ces raisons un support projectif et identificatoire large.

Le grand format de l’album est un support très confortable pour un travail de groupe.

 

Les thèmes généraux :

 

 

Cycle I

Avec des PS

L’histoire peut être découverte en feuilletage durant lequel les enfants s’expriment volontiers.

On peut envisager des activités de lecture d’images ; elles sont très attractives, colorées et très parlantes pour les enfants.

Les thèmes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec des MS

Feuilletage, narration et lecture, ainsi que toutes les activités des petits en y ajoutant :

 

 

 

 

 

 

 

 

Cycle II

Avec des GS

Découverte et lecture de l’album

 

 

 

 

 

 

 
Avec des CP

Découverte et lecture de l’album.

La lecture autonome par les élèves ne devra pas être envisagée trop tôt dans l’année. Il s’agit d’un texte volontairement « écrit » plus accessible à de bons lecteurs. Il ne faudrait pas que les CP se trouvent en difficulté et perdent le plaisir lié à l’album.

Toutefois rien n’interdit de le joindre aux albums de la bibliothèque de la classe !

Toujours les mêmes propositions que les GS. De plus on peut commencer à écrire des mots connus, rechercher des mots dans le texte pour écrire une phrase à illustrer, faire des hypothèses sur le dialogue avec l’ours, le réveil avec la sœur, le réveil des parents...

Les GS et CP qui ont déjà fréquenté cet album ont en fin de séance inventé une histoire reprenant comme schéma narratif le cheminement d’un point à un autre comme le héros qui va d’une pièce à l’autre. Ils ont ensuite recherché des albums connus construits sur le même modèle et ont réalisé un album de classe au CP et un individuel en GS.

 
Avec des CE1

L’identification peut se faire sur la sœur lectrice. On peut aller plus loin pour l’écriture bien sûr, soit en choisissant de fouiller un passage, soit en continuant l’histoire.

Les plus grands parlent facilement de leurs habitudes de sommeil, évoquent leurs terreurs nocturnes, leur désir d’aller dormir avec leurs parents et parfois les difficultés familiales qui sont révélées par le choix du lit (« papa dort dans le canapé »). Ils sont aussi très précis sur les règles d’hygiène alimentaire et d’hygiène corporelle. (« Ho ! tu te laves les dents avant de déjeuner ! »)

En animation, l’accent mis sur le réveil de chacun a permis de dégager des caractéristiques communes : lever, petit déjeuner, toilette, habillage… et de réaliser un début d’histoire général.

Ensuite les élèves ont remarqué qu’on ignorait ce qu’allait faire le héros et ont émis des hypothèses :

 

 

 

 

 

 

 
Chacun a choisi sa suite et a continué son histoire en production écrite autonome.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadia Roman - dans Auberge Pédagogique
commenter cet article

commentaires