Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 12:42
Un exemple d'Atelier d'écriture par Marguerite Tiberti.

Solène, Taïna, Guillaume, Lisa Amélie et Kévin sont venus participer à "Nos ateliers du mercredi" organisés par la CMCAS de Nice.
Les enfants ont 6, 8, 10 et 12 ans.
L'objectif est d’abord le divertissement. Nous ne sommes pas dans la logique de cours de rattrapage scolaire.
J'ai proposé d'écrire "à la manière de" à partir d'albums publiés par ma maison.
Le premier mercredi, nous avons fait "un petit tour de chauffe" pour délier les langues et les plumes.
Nous avons produit à la manière du Faunographe.
D'abord nous avons observé la structure de l'album : des animaux valises, des comptines qui font entendre un son récurrent.
Puis, ensemble nous avons imaginé un animal valise avec :
•    la queue d'un loup
•    les pattes de la fourmi
•    la couleur du zèbre
•    la crinière du lion.
Nous l'avons appelé le Loufouzion
Nous avons choisi le son "ou" qu'on entend dans loufouzion et nous avons écrit une liste de mots contenant ce son "ou" :
Bout, chou, mou, toutou, roux, doux, sous, coup, cou, goût, cool, août, boubou, debout, genou.
Puis nous avons fait des phrases.
« Il est chou ton toutou roux avec son boubou autour du cou. Debout ou à genou, il est cool sous le soleil d'août. Mais il est si doux ! attention ! Il risque de devenir mou.
Nous avons répété cela en imaginant l'Eléphantochat, la Drorisinge…

Les trois mercredis suivants, deux histoires sont nées d'une observation des personnages repérés dans 5 albums :
Versaïl et le poisson lumière
Odilon à tire d'aile
Vert Zabou
Le Tintouin des copains.
Il s'agit de bien repérer ce qui caractérise un personnage : son physique, son caractère, son comportement.
Et surtout de bien remarquer les caractéristiques qui le différencient des autres.
Ensuite chacun imagine un personnage en commençant par le nommer, dire son âge, son sexe… les choses les plus simples. Puis on dit ce qui fait qu'il ne ressemble à aucun autre.
Enfin on regroupe les personnages par affinités pour que les enfants écrivent une histoire en petit groupe.
Tout au long de cet atelier, les enfants écrivent avec leur langue et surtout leurs idées.
La langue étant encore approximative, je réécris les textes au fur et à mesure sous leurs yeux et sans commentaires. L'objectif n'étant pas que les enfants mémorisent les corrections et les raisons pour lesquelles on a corrigé, mais de ne pas les laisser partir avec un texte trop inabouti. L'idée est qu'ils aient entre les mains le texte qu'ils auraient écrit s'ils écrivaient souvent.
Je les détourne des lieux communs en faisant la moue à l'énoncé de certaines idées et je retiens les plus originales. Au fur et à mesure je rejette ce qui n'est pas cohérent avec ce qui précède.
Si une idée me paraît comme une reprise d'une lecture récente je demande à l'enfant de dire dans quel livre il l'a lue et de raconter ce livre. Si cela vient d'un dessin animé : même chose.
Il est difficile d'écarter tout ce qui a déjà été lu ou vu.
Là, j'ai évité les Tortues Ninja et autres gimmicks se référant à des matraquages télévisuels, mais j'ai gardé les sorcières, crocodiles et magiciens faisant manifestement parti du socle culturel commun des participants et pouvant renvoyer à des textes littéraires. J'ai rapporté de la bibliothèque Ma mère est une sorcière d'Agnès Bertron, Les 3 Sorcières de Grégoire Solotareff, La Sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca de Pierre Gripari, Nananère, zut pouët pauv' sorcière ! de Malou Ravella, Sacrés Sorcières de Roald Dahl, Le Magicien d'Oz de Lyman Franck Baum, et Peter Pan de James Mattew Barrie.

Pour lire les productions : Drôle de chat et La Sorcière Scarlatine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marguerite Tiberti - dans Animations
commenter cet article

commentaires